Jean-Baptiste Fouque, le Saint Vincent de Paul Marseillais

 
 

Le Cercle St Pierre d'Auriol

Auriol se trouve aux confins du département des Bouches du Rhône, à 30 km au nord-est de Marseille. Son territoire est très accidenté. La partie centrale est traversée par la vallée de l’Huveaune et dominée au Sud-est par le massif de la Sainte-Baume. Auriol compte environ 12 000 habitants.

Cercle Saint-Pierre : loto familial

Jean-Baptiste FOUQUE

Il est né le 19 novembre 1851. Jean-Baptiste décide de devenir prêtre, il sera ordonné le 10 juin 1876.
D’abord Vicaire à Sainte-Marguerite, Il part à Auriol, en décembre 1877, où il restera huit ans. En juillet 1885, il est nommé vicaire de la Major. En 1888, il devient vicaire de la paroisse de la Palud où il restera jusqu’à sa mort le 5 décembre 1926.

C’est à Auriol qu’il fait les premiers essais de ses œuvres.

Il arrive à Auriol (qui compte alors 2700 habitants), en décembre 1877, où simple vicaire, il préconise pour les jeunes filles « le mariage ou le couvent », trente-quatre d’entre-elles prirent le voile durant son passage à Auriol. Aussi, le jour de sa mutation à la Major, les jeunes gens par boutade s’écrièrent : « Aro, pourren si marida » (Alors on va pouvoir se marier). Il prépare aussi une douzaine de jeunes gens qu’il dirige vers le séminaire.
Son confessionnal est recherché et les gens, en sortant, se sentent près de Dieu. L’abbé Fouque visite très fréquemment ses malades et comme Auriol est très étendu et assez escarpé il revient souvent épuisé (à l’époque tous les déplacements se faisaient à pied).
La jeunesse l’attire, il lui consacre le meilleur de son temps. On le voit bien souvent courir la campagne le dimanche avec les enfants et les jeunes gens.
Il fonde en 1880 une Musique Catholique (la Musique des Amis Réunis). Les multiples œuvres qu’il entreprend à Auriol sont autant de réussites. En 1881 il fonde le Cercle Saint-Pierre. C'est le curé Daime qui avait acheté l'immeuble le 15 Mai 1881, et son vicaire l'abbé Fouque y logeant sans plus attendre Cercle, Musique et théâtre. Il avait fait transformer un hangar en salle de spectacle avec scène, telle qu'elle existe actuellement. On peut en conclure que la « Pastorale Maurel » a été jouée par le Cercle Saint-Pierre pour la première fois entre 1882 et 1884. Il quitte Auriol en décembre 1885.

Le Cercle Saint-Pierre et la procession Saint-Pierre

Le Cercle Saint-Pierre aujourd'hui

Aujourd’hui ce cercle est toujours bien vivant, plus de deux cents membres participent à ses activités, réunions et repas familiaux, lotos, spectacles mêlant enfants et adultes, concours de boules, sans oublier la fête de la Saint-Pierre. Tous les vendredis plusieurs de ses membres se retrouvent autour d’une table pour prendre l’apéritif ou jouer à divers jeux de cartes (belote, contrée, pinacle). Tous les deux ans la « Pastorale Maurel » est jouée en langue provençale par ses membres.

Pastorale Maurel

La devise de l’abbé J-B Fouque était :
« Les difficultés ne doivent pas nous abattre mais être abattues »
Le Cercle Saint-Pierre a fait sienne cette devise.
On peut la voir affichée, ainsi que la photo de l’abbé Fouque, dans la grande salle du cercle qui porte son nom.